Malheur aux petits ?

Lors de la campagne sur le traité constitutionnel européen, j'avais remarqué cette intervention sur un forum: "Malheur aux petits !". Son auteur voulait apparemment dire par là que le seul espoir de s'en sortir était de se fondre dans un ensemble plus grand. Je ne l'ai jamais pensé mais je n'avais jamais chiffré le coût de la liberté, s'il y en a un, ou le bonus, comme j'espérait qu'il y en eût.

Cette page présente quelques éléments chiffrés qui justifient les théories de Leopold Kohr et Fritz Schumacher.

Les tableaux qui suivent présentent graphiquement des données que j'ai trouvées dans le Livre de Données Mondiales de l'Agence Centrale de Renseignements des Etats Unis d'Amérique. J'ai structuré ces données en découpant l'ensemble des "pays" du monde en deux groupes de taille comparables. Ces tableaux présentent donc, en plus des valeurs brutes, deux moyennes matérialisées par un gros symbole, et une frontière vers quatre millions d'habitants[*].

En termes de pouvoir d'achat, les petits sont gagnants, tant par la moyenne que par les extrêmes (trois des quatre pays les plus riches sont des petits, quatre des six pays les plus pauvres sont des grands).

PIB par habitant

En termes de mortalité infantile, la performance des grands est scandaleuse par rapport à celle des petits, puisqu'ils souffrent d'une mortalité infantile plus élevée des deux tiers. Les quatre plus mauvaises performances sont des grands, la pire atteignant près de 20%, un enfant sur cinq !

Mortalite infantile

En termes d'espérance de vie à la naissance, les petits sont encore devant, avec un écart de cinq ans. Seuls deux pays de moins de un million d'habitants ont une espérance de vie inférieure à soixante ans.

Esperance de vie

Bien sûr tout n'est pas rose pour les petits. L'endettement national est en moyenne plus élevé. Les deux pays les plus endettés du monde (plus de 9000 $ par habitant !) sont des petits. Malgré tout la plupart des pays créditeurs (triangles cyan au bas du graphique) sont quand même des petits.

Dette par habitant

Même en prenant en compte le pouvoir d'achat plus élevé des petits, leur endettement est en moyenne moitié plus élevé que celui des grands. Sur les cinq pays qui ont une dette supérieure à leur PNB, quatre sont des petits.

Dette sur PIB

Alors ? Malheur aux petits ? Certes ils sont plus fragiles. Mais ils s'en sortent bien mieux. Ou : Donc ils s'en sortent bien mieux ?


[*] Bizarrement la Bretagne [***] a une population qui est la médiane des "pays" étudiés par la CIA (métropoles et colonies d'outre-mer [**]): la moitié sont plus petits, la moitié sont plus grands.

[**]Remarquons que ce découpage ne change rien à la conclusion: en distinguant la France métropolitaine (qui est un grand avec de bonnes performances) de ses DOM-TOM (qui sont des petits avec de moins bonnes performances) on ne fait qu'améliorer la performance du camp des grands par rapport à celui des petits... Mais pas assez !

[***]Non, la Bretagne n'est pas répertoriée comme un pays par la CIA. Pas encore ?